La mode à Pékin.

Publié le par Chii

               Pékin ou Beijing capitale de la Chine se fraye un chemin dans le monde de la mode depuis quelques temps déjà, tout comme le pays tout en entier c’est implanté dans le marché la mode et l’art n’est pas resté en reste. En effet, il s’est déroulé la semaine de la mode du 25 au 31 mars dernier à Pékin :

           

Le prix du styliste chinois le plus créatif  a été accordé cette année à Zou You, créateur de la marque pour femme YOU'Z. Ce prix, offert par Asahi Kaisei, revient au même styliste qui avait créé les vêtements pour les spots publicitaires de cette entreprise japonaise de textile en Chine en 2007. Avant même de pouvoir admirer les modèles du jeune créateur, le défilé nous à laissé entrevoir un certain amateurisme. En effet les journalistes étranger n’ont pu accéder à leur guise, ni se déplacer et plusieurs gardes de sécurité étaient là pour les en empêcher. En première ce soir la, Zou You dévoile sa collection « Bemberg, a Touch of Nature », en hommage à la fibre écologique développée par son sponsor.

 

 Les modèles un rien (trop) classiques par grappes monochromes : blancs, violets, noirs... Les coupes sont bien réalisées, les vêtements semblent  agréables à porter. Mais il est quand même difficile d'imaginer qu'on est en face du styliste le plus créatif de Chine en 2008.

 

     

                   Du coté de l’art c’est le quartier de Dashanzi qui est un ancien quartier industriel du nord-est de la ville, qui a été pris d'assaut par les artistes et qui est maintenant un centre dynamique d'échange artistique...  En effet c’est le nouveau quartier en vogue de la capitale chinoise, il connaît un afflux croissant d’artiste venu s’y installés et qui y présente leur œuvres dans de nombreuses galeries.


                   Ce nouveau quartier de la mode ou tout les artistes semblent s’être donné rendrez vous subit le contre coup de sa notoriété entre rénovations, loyers en constante augmentation et diversification de l'offre, font aujourd'hui de Dashanzi un lieu à la mode. Voir un peu trop. Cafés, boutiques, restaurants et revendeurs d'art s'accaparent les lieux au détriment de nouveaux artistes qui ne peuvent s'offrir le luxe de s'installer dans le secteur, et surtout des anciens habitants qui très souvent ne peuvent même plus se permettre de loger dans leurs anciennes "demeures". Dashanzi s'embourgeoise. Pour le meilleur et pour le pire. Mais la tendance paraît irréversible.

 

Publié dans Mode

Commenter cet article